Archives du blog

Création d’un centre de savoir et de valorisation

Communiqué de presse (pour diffusion immédiate).

drapeau_francophonie_hd1L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a sélectionné le projet de création de centre de savoir et de valorisation au Cameroun et en Haïti proposé par l’organisme Micro-Recyc-Coopération. Ce dernier a été retenu  dans le cadre du 20e appel à projets pour la production de contenus ou d’applications francophones numériques. Les Technologies de l’Information et des Communications (TIC) seront mises au service de l’humain pour permettre aux agriculteurs / trices et artisans, de faire savoir leur savoir faire, tout en accédant à des informations contribuant à améliorer leur quotidien (privé et professionnel).

L’OIF par le biais de son programme des Inforoutes financera le projet pour un montant de 201 600 Euros sur une durée de 2 ans. Le projet débutera en 2013 au Cameroun pour se poursuivre en 2014 en Haïti.

Constat et déclencheur du projet

C’est bien souvent le manque d’accès à l’information, associé à une isolation géographique, qui fragilisent les acteurs livrés au bon vouloir des acheteurs fixant les conditions du marché (prix, délai, etc.). Le café est un exemple représentatif, ajoutons à cela le nombre impressionnant d’intermédiaires  qui vampirisent la chaine pour la revente. Cette situation induit également la problématique associée à l’usage de pesticides et la dépendance aux produits chimiques affaiblissant les sols…

A- Centre de savoir-faire

Il s’agit de mettre en place une structure physique (le centre) et virtuelle (site et réseaux internet) pour autonomiser les communautés rurales à travers les technologies de l’information (TIC) dont l’objectif est d’améliorer significativement les conditions de vie des populations impliquées. Cette démarche prendra aussi ses racines dans  le partage des informations et  l’enrichissement du savoir à partir des connaissances acquises et transmises au fil des générations autour d’une langue commune : le français.

B- Centre de valorisation (le  faire-savoir)

Le centre de valorisation vise à promouvoir et faire savoir l’artisanat, l’agriculture entre les pays concernés et aussi auprès d’un public élargi, permettant de favoriser des débouchés commerciaux bien au-delà des frontières locales ou du pays. L’objectif est de pérenniser la démarche mais aussi de donner une visibilité nationale et internationale aux acteurs ainsi qu’à leurs réalisations. Enfin il s’agit de mettre en lumière des talents qui ne bénéficient en général d’aucune visibilité.

Les défis à relever

L’implication des bénéficiaires, l’autonomisation financière des centres ainsi que la mise en réseau locale et internationale constituent de véritables défis à relever, Toute l’énergie sera consacrée au bon fonctionnement du projet, Mais surtout Micro Recyc fera en sorte que toutes les actions mises en œuvre ou encore les choix technologiques puissent guider et servir pour des projets similaires, menés dans d’autres régions de la Francophonie.

L’inspiration

Inspirée des centres de savoir en Inde, Micro Recyc a cherché sur internet tout ce qui se rapportait à cette expérience, Malheureusement nous avons trouvé très peu d’informations sites internet vidéos reportages illustrant ces expériences.

Raison pour laquelle Micro-Recyc réactualisera l’idée et communiquera autant sur le partage de la mise en œuvre que sur la concrétisation finale même du projet priorisant ainsi la pédagogie et les solutions expérimentées. Ainsi il sera légué bon nombre d’informations techniques (comme l’utilisation de logiciels libres pour la création de site) permettant la mise en œuvre d’expériences similaires dans la francophonie.

Site internet www.microrecyccoop.org – info@microrecyccoop.org

Publicités

Mise en place d’un réseau de jeunes de la Francophonie

Communiqué de presse (pour diffusion immédiate)

Anna-Gina Bazinet, Romuald Ilumbu Ndal-Ebar et Adama Diop, 3 jeunes du Québec porteurs de projets invités par la Francophonie à prendre part à la mise en place d’un Réseau des jeunes de la Francophonie

Montréal, le 15 novembre 2012 – Vu la participation active d’Anna-Gina Bazinet, Romuald Ilumbu Ndal-Ebar et Adama Diop au sein des actions jeunesse de la Francophonie, ils sont les 3 jeunes Québécois porteurs de projets à avoir été invités par l’Organisation internationale de la Francophonie à prendre part à un atelier régional sur la jeunesse et les réseaux sociaux à Port-au-Prince, en Haïti, du  26 au 28 novembre 2012 dans le cadre de la mise en place du Réseau des jeunes de la Francophonie.

Le Portail jeunesse a récemment subi une importante mise à jour. La nouvelle édition de cette plateforme a été réalisée avec la participation active des jeunes à toutes les étapes du processus. Il parait évident que les jeunes doivent maintenant pouvoir tirer profit de cet outil qui leur est destiné. Ainsi, après avoir participé activement à au moins une des activités du Réseau des jeunes de la Francophonie (ateliers, écoles d’été, forums, Portail jeunesse, ViF et/ou RJFM), Anna-Gina Bazinet, Romuald Ilumbu Ndal-Ebar et Adama Diop sont invités à suivre une formation. Cette dernière a pour objectif de permettre aux participants de s’approprier le mécanisme de fonctionnement et la portée des réseaux sociaux, de se familiariser avec le nouveau Portail jeunesse et de lancer le Réseau jeunesse de la Francophonie. Cet atelier s’inscrit dans la continuité de celui qui s’est tenu à Dakar du 29 octobre au 1er novembre 2012. Qui sont ces 3 jeunes porteurs de projets ?

Anna-Gina Bazinet est chargée des programmes de stages internationaux et de la sensibilisation chez Micro-Recyc-Coopération, une Organisation non gouvernementale d’économie sociale solidaire et de coopération internationale basée à Montréal qui recueille des ordinateurs usagés fonctionnels de communautés Québécoises et canadiennes pour leurs donner une seconde vie dans les pays en développement tout en sensibilisant les Québécois et Canadiens à la solidarité internationale et à la protection de l’environnement. Pour plus d’informations sur son travail, rendez-vous au http://www.microrecyccoop.org. Quant à son implication au sein des activités jeunesse de la Francophonie, Anna a participé en janvier 2012 au Forum jeunesse et Emplois verts qui s’est déroulé à Niamey au Niger sans oublier la Conférence des Nations-Unis et le Sommet des peuples qui a eu lieu en juin 2012 au Brésil. Anna est ainsi restée en contact avec d’autres jeunes francophones pour la mise en place du Réseau des jeunes de la Francophonie.

Romuald Ilumbu Ndal-Ebar est à sa première participation aux activités jeunesse de la Francophonie. Étudiant en Faculté de droit à l’Université de Sherbrooke, Romuald est membre de l’Association des jeunes parlementaires du Québec depuis décembre 2008 et celle du Jeune conseil de Montréal depuis janvier 2010. Il souhaite, à l’issue de sa première participation à un atelier régional, apprendre et découvrir la Francophonie dans le but d’y apporter sa modeste contribution pour l’atteinte des objectifs poursuivis par les pays francophones à savoir la promotion de la langue française, la diversité culturelle, la paix, la démocratie, la culture numérique, la jeunesse, l’éducation, la formation, la solidarité et le développement durable.

Adama Diop est le fondateur de Pellital Microfinance Institution dont la mission est d’aider les femmes entrepreneuses du village d’Agnam-Goly (Sénégal) à démarrer ou consolider leurs petites activités génératrices de revenus en leur octroyant un microcrédit solidaire. Selon lui, Pellital a un impact au niveau local dans la mesure où le projet est créateur d’emplois- donc de revenus et d’autonomie économique et financière des femmes vis-à-vis des hommes. Pour plus d’informations sur son programme de microcrédit, rendez-vous au http://www.pellital.org. Adama est aussi très impliqué dans les activités de jeunesse de la Francophonie depuis 2008 (ateliers régionaux, écoles d’été, Portail jeunesse, Congrès mondial des jeunes, etc.) et il contribue activement à la mise en place du Réseau jeunesse de la Francophonie.

Divisé en sous-réseaux, le Réseau jeunesse de la Francophonie permettra notamment de promouvoir le développement et de participer au renforcement des actions de l’OIF en faveur des jeunes. Ainsi, voici les six premiers sous-réseaux qui verront bientôt le jour sur le Portail jeunesse :

« Volontariat international de la Francophonie », « Jeux de la Francophonie », « Écoles d’été de la Francophonie », « Jeunesse et emplois verts », « Radio des jeunes francophones du Monde – RJFM » et « Technologies de l’information et des communications »