Archives du blog

Recycler ou Réutiliser, quelle différence cela fait-il ?

Matériel informatique réutilisé par Micro Recyc Coopération au Québec pour équiper une école en Haïti

Matériel informatique réutilisé par Micro Recyc Coopération au Québec pour équiper une école en Haïti

 

Nous sommes de plus en plus nombreux à connaître la fameuse règle des 3R, Réduire – Réutiliser – Recycler, une base pour la gestion durable des matières résiduelles. Elle se décline parfois sous la forme 3RV, en ajoutant la Valorisation à la stratégie.

Réduire, c’est d’abord minimiser la consommation de biens ou d’énergie à la source pour que moins de déchets risquent d’être produits au final. Réutiliser, c’est réemployer des produits qui ont encore du potentiel d’utilisation et n’ont pas à être considérés comme déchets. Enfin recycler, c’est récupérer les matières premières contenues dans le produit en fin de vie pour recréer de nouveaux produits par la suite.

Le recyclage est bien sûr une démarche bénéfique car il évite la production de nouvelles matières premières et réduit les pollutions de décomposition mais il doit n’être utilisé qu’en dernier recours. Pourquoi ? Car recycler génère très souvent une perte de ressources, la matière recyclée est bien moindre par rapport à la quantité de matière recyclable à l’origine, et le processus utilise une quantité d’énergie considérable avec le tri, le transport, la transformation et la production de nouveaux produits.

Avant le recyclage, il faut donc considérer la réutilisation. Ce qui est réparable devrait continuer à être utilisé, devrait être conservé dans un cycle de vie et ne pas devenir un déchet.

Photo, source: www.glougloutons.com

Photo: glougloutons.com

Prenons un exemple simple : les bouteilles en verre. D’un côté, nous avons une politique de recyclage simple avec une collecte de bouteilles dans de grands conteneurs disposés dans les rues. Lorsque la bouteille est jetée, elle se casse dans le conteneur et ne reste donc que des morceaux de verre ; les morceaux seront triés, nettoyés, fondus en pâte de verre puis seront reconditionnés en nouveaux objets contenant du verre. D’un autre côté, la politique sera celle de bouteilles consignées à retourner dans les magasins, et donc de réutilisation. Le consommateur rapporte sa bouteille, elle sera nettoyée puis réemployée sans transformation. Le cycle est évidemment plus court, la bouteille conserve sa valeur et ne devient plus un déchet dont le traitement nécessite une utilisation excessive d’énergie.

Cette logique doit être rapportée à tout type d’objet, il faut utiliser la valeur des biens au maximum, mais d’autant plus dans le cas des équipements électroniques. En effet, au sein des ordinateurs notamment, les composants sont extrêmement nombreux donc recyclables seulement en fractions très divisées et avec une forte perte de ressources (un ordinateur recyclé ne peut devenir un autre ordinateur identique) ; ces composants sont aussi constitués d’une multitude de matières rares et dangereuses, difficiles à traiter, et qui risquent de générer des résidus toxiques dans l’environnement ; et enfin le réemploi évite la production de nouveaux appareils et donc évite une utilisation supplémentaire de ressources.

La philosophie émergente « du berceau au berceau » semble pertinente et bien imagée : empêcher que les produits connaissent « la tombe » en leur redonnant plusieurs vies, et tendre vers un idéal où le principe même de déchet disparait.

Réparons, usons nos appareils jusqu’au bout. Cet ordinateur qui ne vous semble plus assez performant n’est pas en fin de vie, il possède encore une grande valeur qui pourra certainement satisfaire des populations dans le besoin.

Article: Mael Houyau

Publicités

Recycler avec imagination !

Quoi faire de son vieux PC ?

Vous avez un vieil ordinateur qui fonctionne encore mais qui est technologiquement obsolète ! ? Surtout ne le jetez pas, apportez le dans nos locaux ! Micro Recyc réutilise le vieux matériel informatique au Québec pour lui donner une seconde vie. Comment me direz vous ? Tout simplement en récupérant les ordis en état de marche, en le remettant à niveau et ensuite en les envoyant la ou les besoins sont les plus criants. Autrement dit nous envoyons ce matériel dans les pays du sud tels que l’Afrique, Cuba, Haïti et nous en faisons bénéficier les écoles, universités ainsi que les organismes associatifs. Tout le monde est gagnant puisque le donateur bénéficie d’un reçu pour ses impôts. Ce reçu est équivalent à l’évaluation faite de son matériel, ce qui compense très vite la contribution de 10 dollars demandée par ordinateur apporté. Par exemple vous apportez votre vieux PC est évalué à 150 dollars vous recevez un reçu du montant de 150 dollars (déductible de vos impôts) et on rajoute les 10 dollars de votre contribution pour votre PC apporté soit un montant total de 150 + 10 dollars soit 160 dollars que vous pourrez déduire de vos impôts. Dernier point la contribution demandée sert à la remise à niveau technique de l’ordinateur, l’effacement des données ainsi que tout ce qui est associé aux frais d’expédition…

En plus d’aider des populations qui en ont cruellement besoin cela permet surtout d’éviter à ce matériel de finir dans des lieux d’enfouissements qui sont de véritables catastrophes écologiques. Rien qu’au Canada ce n’est pas moins de 140 000 tonnes de matériel qui finissent dans les lieux d’enfouissements… chaque année ! Il y a donc matière à prise de conscience surtout en occident ou nos habitudes de consommation ont une répercussion indiscutable sur l’environnement; le casse tête que représente la gestion des déchets électroniques le démontre chaque jour. Sans rentrer dans la paranoïa ou tomber dans une culpabilité exacerbée il reste à chacun de prendre ses responsabilités pour recycler ses produits mais il est également essentiel que les individus se rapprochent d’organismes écologiquement responsables et réciproquement, en effet l’urgence est telle que les actions doivent se faire à tous les niveaux y compris institutionnel.

Pour apporter votre matériel vous pouvez venir dans nos locaux situés au 7000 avenue du Parc à Montréal. Nos horaires d’ouverture sont du lundi au vendredi de 9h à 17h. Vous pouvez nous contacter par téléphone au 514 227 5776 ou par fax 514 227 0020.